Chacun, chacune, à son poste de guerre

Author: 
Pätrice Faubert
Locality: 

Le sol qui est au vivant
De cinquante-neuf pour cent
Les deux tiers de la biodiversité
Dont nous sommes les vrais ou faux affidés
Nous en serons tout le défuncté
Alors que le vrai parrèsiaste
S'éteignant dans un naufrage presque enthousiaste
D'un façonnage neuronal et cérébral
Selon chaque niche environnementale
De tout ce qui tient au familial
Puis toute la culture d'un temps et qui nous maçonne
Et selon plus ou moins de déconne
Comme aussi le façonnage fongique
Par et pour les forêts, prairies, sols
Déficit informationnel sur le monde mycologique
De toute une rémanence générale en pas de bol
Tout se contaminant
De contenant en contenant
De toute chaîne d'approvisionnement-
Tout, dans tout, se retrouvant
Ainsi, sols, spores, de tous nos médicaments
Tout nous éloignant et tout nous reliant
Ainsi, un paradoxe, historiquement, presque vexant
La langue yiddish se rapprochant le plus de l'allemand
Il n'y a que certaines pratiques
Du toujours tabou, masculin, féminin, toute une gymnastique
Du pénis ou du clitoris
Je me paluche
Tu te paluches
Il ou elle se paluche !
Toute une compilation
Des désastres, des conflits, des guerres, des génocides
Sans volte-face pour la consécration
Des autres en homicide
De soi-même en homicide
Les milliardaires organisant le monde
Et presque encadrant toute fronde
L'art étant aux mains des diverses bourgeoisies
La culture étant aux mains des diverses bourgeoisies
L'anartiste est hors de ces mafias, lui
Donc, culture qu'elles récupèrent
Pour mieux s'en délecter
Ou qu'elles vitupèrent
Pour mieux s'en débarrasser
Et il s'agit de vénérer le faux art
L'art mort
Et il s'agit d'adorer la fausse culture
La culture morte
Qui ne sont que du fric, du fric, du fric
Qui ne sont que du flic, du flic, du flic
Tout un snobisme toujours à la page
Cela est contagieux comme la rage
Et c'est ce qui fait tourner la machine
Dont l'oubli de ses vraies copines
Jadis, des couturières d'usine, bobineuses, retoucheuses
Et autres, dont la France, les traitant comme des gueuses
La production marchande, de tout, est tueuse
Chacun, chacune, à son poste de guerre
Que d'ailleurs, l'on ne quitte guère
Car, tout, petit, grand, nourrissant cette matière !
Ainsi de feu ( 1922 - 2014 ) Hiro Onada
Qui, japonais, à son poste de combat, resta
De 1944 à 1974, croyant la guerre pas finie
Aux Philippines , Lubang île, contraint, il se rendit
Survivaliste avant l'heure
Comme dans le film du rire du malheur
" Têtes de pioches " ( 1938 ) où Stan Laurel
20 ans après l'armistice de 1918, fausse belle
Toujours dans une tranchée
Attendant, de son poste, d'être relevé
La fiction toujours en dessous de la réalité
Pourtant, là, sans avoir pu se copier
Toute fiction est une farce à sa réalité
Ainsi de la salinisation, sols, sous-sols
Niveau de la mer augmentant et chaque année
3,7 millimètres, mais rien que sur des dizaines d'années
Et même beaucoup plus, et à la fin, tout finit par être submergé
Avec aussi de l'agriculture perdue
Et encore des paysans pendus
Moins d'eau potable, eau plus chaude
Donc, volume d'eau plus grand,
Et tout cela, forcément, très sous-estimé
Selon les zones d'Europe et du Monde
Déjà, comme trois fois la Belgique
Tout système devenu de la guerre sadique
Du politique, du religieux, du scientifique
De l'artistique, du philosophique, de l'économique !

Patrice Faubert ( 2024 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ )

The soil that is alive
By fifty-nine percent
Two thirds of biodiversity
Whose true or false supporters we are
We will be all the defunct
While the true parrhesiast
Extinct in an almost enthusiastic wreck
Of neuronal and cerebral shaping
According to each environmental niche
Everything related to family
Then the whole culture of a time and which shapes us
And depending on more or less nonsense
As also fungal shaping
By and for forests, meadows, soils
Information deficit on the mycological world
Of all a general afterglow in no luck
Everything gets contaminated
From container to container
From any supply chain-
Everything, in everything, finding itself
So, soils, spores, of all our medicines
Everything separating us and everything connecting us
Thus, a paradox, historically, almost vexing
The Yiddish language closest to German
There are only certain practices
Always taboo, masculine, feminine, a whole gymnastics
Penis or clitoris
I touch myself
You touch yourself
He or she is touching himself!
A whole compilation
Disasters, conflicts, wars, genocides
Without about-face for the consecration
Others in homicide
Of oneself in homicide
Billionaires organizing the world
And almost framing any sling
Art being in the hands of the various bourgeoisies
Culture being in the hands of the various bourgeoisies
The anartist is outside of these mafias, he
So, culture that they recover
To better enjoy it
Or that they vituperate
To get rid of it better
And it's about worshiping fake art
Dead art
And it's all about worshiping false culture
The dead culture
Who are just money, money, money
Who are just cop, cop, cop
A whole snobbery always up to date
It's contagious like rabies
And that's what makes the machine run
Including the forgetting of his real friends
Formerly, factory seamstresses, winders, retouchers
And others, including France, treating them like beggars
Commodity production, of everything, is a killer
Everyone at their war post
Which, moreover, we hardly leave
Because, everything, small, big, nourishing this matter!
So the late (1922 - 2014) Hiro Onada
Who, Japanese, at his combat post, remained
From 1944 to 1974, believing the war was not over
In the Philippines, Lubang Island, forced, he surrendered
Survivalist before his time
Like in the film of the laughter of misfortune
“Pickheads” (1938) where Stan Laurel
20 years after the armistice of 1918, false beauty
Still in a trench
Waiting from his post to be relieved
Fiction always falls short of reality
Yet, there, without having been able to copy
All fiction is a farce on its reality
So salinization, soils, basements
Sea level rising every year
3.7 millimeters, but only over decades
And even a lot more, and in the end, everything ends up being submerged
With also lost agriculture
And more peasants hanged
Less drinking water, warmer water
So, larger volume of water,
And all of this, obviously, very underestimated
According to the zones of Europe and the World
Already, like three times Belgium
Any system that has become sadistic war
Politics, religion, science
Artistic, philosophical, economic!

Patrice Faubert (2024) puète, peuète, pouète, paraphysicist (http://patrice.faubert.over-blog.com/)

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.