Le conditionnement des mentalités

Author: 
Patrice Faubert
Locality: 

Dioxine, l'agent orange
Une saloperie qui n'est pas un ange
Qui fut déversée sur tant de pays
Comme le sud-est de l'Asie
Par des militaires américains
Des tarés et des crétins
Agent qui fut utilisé
Aussi, comme herbicide aux USA
Et à quand une substance ou un produit
Contre toutes les ignominies
Mais l'espèce humaine, un jour, disparaîtra, voilà
Et la pensée séparée
Du double ou triple langage, tout fragmenté
Ne peut donc que partiellement se révolter
Alors que tout étant connecté
C'est contre tout cela qu'il faut s'opposer
Mais pas sur un seul aspect de l'empire numérique
Mais sur tout les aspects du capitalisme numérique
C'est comme l'aspect des choses
Et pas un seul aspect des choses
Car
Tout dans ce monde pue la merde, le contraire est rare
Il faut que chaque être humain l'ose
Et ce sans être avare
Et ce sans aucune pause
Et de toutes les clauses !
Ne laissons plus aucune célébrité, notoriété, ou spécialiste
Parler à notre place, du système, inévitablement les alliés
Comme tout ou presque ce qui passe à la radio ou à la télé
Réapproprions-nous nos vies, contre la société de la représentation illicite
De gens qui pensent pour eux
De gens qui parlent pour eux
Et non pas, pour nous, les gueuses et les gueux
Finalement
Les défoliants sont aussi dans les têtes
Et pas seulement dans la nature, c'est bête
Les guerres chimiques
Les guerres biologiques
Les guerres nucléaires
De la guerre psychologique, de la guerre réactionnaire
Cela nous végète
Cela nous guette
Plus que cela, vraiment, nous embête
Toute une culture de l'inepte
Toute une production de l'inepte
Toute une consommation de l'inepte
Du tératogène
Du mutagène
Du cancérigène
De l'épandage chimique
De l'épandage psychologique
Tout encéphale humain se nourrit au tout toxique
Implacablement
Tout le monde est contaminé
Tout le monde est maltraité
C'est simplement, selon castes et classes, une question de divers degrés
Pour le chimique, cela se voit sur des corps malformés
Pour le psychique, cela se perçoit dans les mentalités
Et
Il en découle selon l'Histoire des mentalités
Il en va donc selon les mentalités de l'Histoire
Des petites et des grandes histoires, c'est tout notre à boire
Comme pour les femmes privées de sport
Pendant des décennies, cela fut leur sort !
Ainsi, le premier marathon
Fut pour les femmes, une lutte marathon
1984, Los Angeles, jeux olympiques
Pour le sport féminin, nouvelle éthique
1) Joan Benoit : 2 heures, 24 minutes, 52 secondes, USA
2) Grete Waitz : 2 heures, 26 minutes, 18 secondes, Norvège
3) Rosa Mota : 2 heures, 26 minutes, 57 secondes, Portugal
En 2019, le record du monde du marathon femme
Brigid Kossei : 2 heures, 14 minutes, 4 secondes
Ces femmes courant donc plus rapidement, ô vacarme
Que douze des 19 marathons olympiques hommes, coup de gong
Et à cela, rien d'étonnant
Tout étant plus de culture
Que de la simple nature
En en n'importe quelle activité cérébrale ou physique, si évident
Une championne femme, c'est logique, rien d'insane
Ridiculisant n'importe quel homme profane
Il fallut du temps pour s'en apercevoir, en somme
Mais même pour les hommes
Le football fut, à ses débuts, considéré, sauf en Angleterre
Et pendant plus longtemps qu'une longue guerre
Comme le diable incarné, comme en Allemagne
Il fut d'ailleurs, un temps, interdit, pour qu'il stagne
Comme quoi, le conditionnement des mentalités
Les mentalités du conditionnement, présent, futur, passé
De tout
En tout
Font et défont des lois
Font et défont des fois
Par des dominants et des dominantes, qui toujours, sont pieds et poings liés
Aux épouvantables lois du marché
Une seule option, pour l'humanité, abolir le marché !

Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Dioxin, agent orange
A bitch that is not an angel
That was poured out over so many countries
Like Southeast Asia
By American military
Crazy people and morons
Agent that was used
Also, as a herbicide in the USA
And when will a substance or a product
Against all ignominy
But the human species, one day, will disappear, that's it
And the separate thought
Double or triple language, all fragmented
Can only partially revolt
While everything being connected
It is against all this that we must oppose
But not on a single aspect of the digital empire
But on all aspects of digital capitalism
It's like the aspect of things
And not a single aspect of things
Because
Everything in this world stinks of shit, the opposite is rare
Every human being must dare
And without being stingy
And this without any break
And all the clauses!
No longer let any celebrity, notoriety, or specialist
Speaking for us, of the system, inevitably the allies
Like almost everything that happens on the radio or on TV
Appropriate our lives, against the society of illicit representation
Of people who think for them
Of people who speak for themselves
And not, for us, the beggars and the beggars
Finally
Defoliants are also in the heads
And not only in nature, it's stupid
Chemical wars
Biological wars
Nuclear wars
Of psychological warfare, reactionary war
It vegetates us
This is watching us
More than that, really, bothers us
A whole culture of the inept
A whole production of the inept
A whole consumption of the inept
Teratogen
Mutagen
Carcinogenic
Chemical spreading
Psychological spreading
Every human brain feeds on everything toxic
Relentlessly
Everyone is contaminated
Everyone is mistreated
It is simply, according to castes and classes, a question of varying degrees
For the chemical, this is seen on deformed bodies
For the psychic, it can be seen in mentalities
And
It follows according to the history of mentalities
So it is according to the mentalities of history
Small and big stories, that's our drink
As for women deprived of sport
For decades this was their fate!
So the first marathon
Was for women, a marathon fight
1984, Los Angeles, olympic games
For women's sport, new ethics
1) Joan Benoit: 2 hours, 24 minutes, 52 seconds, USA
2) Grete Waitz: 2 hours, 26 minutes, 18 seconds, Norway
3) Rosa Mota: 2 hours, 26 minutes, 57 seconds, Portugal
In 2019, the world record for the women's marathon
Brigid Kossei: 2 hours, 14 minutes, 4 seconds
These women run faster, oh noise
Than twelve of the 19 men's Olympic marathons, blow the gong
And to that, no wonder
Everything being more culture
That of simple nature
In in any brain or physical activity, so obvious
A female champion, it's logical, nothing crazy
Ridiculing any profane man
It took a long time to realize it, in short
But even for men
Football was, in its beginnings, considered, except in England
And for longer than a long war
Like the devil incarnate, like in Germany
It was also, for a time, forbidden, for it to stagnate
Like what, the conditioning of mentalities
Mentalities of conditioning, present, future, past
Of all
In all
Make and break laws
Sometimes make and break
By dominants and dominants, who always are bound hand and foot
To the terrible laws of the market
Only one option, for humanity, to abolish the market!

Patrice Faubert (2020) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.