Paraphysique de la prohibition

Author: 
Patrice Faubert
Locality: 

" Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand,
Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand "

Jean Oberlé ( 1900-1961 ) dessinateur et peintre

( Radio-Paris s'installa à la place de " Le Poste Parisien " aujourd'hui, c'est devenu le cinéma " UGC Normandie " )

Comme me le dit un voisin
Qui est un ami, un copain
La tyrannie c'est malin
Et par exemple, l'on ne dit plus
Mitard, mais cellule de réflexion
De quoi rire, mais c'est terrifiant
La bêtise est sans fond
C'est un mépris édifiant
Et l'ancienne mémoire s'estompe
Maintenant c'est la mémoire de la pompe
Comme si la maladie d'Alzheimer, cette déferlante
1 cas toutes les quatre secondes
Et ce pour tout le monde
A toutes les réalités, est offensante
Elle met 20 ans à se manifester
Des tas de facteurs la font se candidater
Dans ce monde chronophage
Où chaque solitude est dans son sarcophage
Où tout l'implémenté est si déceptif
Où le monde entier est dépressif !
Il faut vendre du rêve
Chacun, chacune, doit y trouver sa fève
Pourtant, rien ne peut s'y saisir, c'est l'averse
Comme les 60 milliards de neutrinos qui nous traversent
A chaque seconde, sans aucunement intervenir
Moins qu'une souris qui chicote
Moins qu'une ménagère qui fait la popote
On me dit qu'il n'y a plus de capital
Comme dans l'Univers, mais 70 pour cent de galaxies spirales
Certes, il sait subvertir les langages
En tous domaines, il est le mage
Nous avons le choix
Entre trois paires de claques
Ou entre trois paires de baffes
De ce monde, c'est la seule loi
Même si personne n'est d'accord avec moi
Trois paires de claques
Ou trois paires de baffes
C'est le monde politique
C'est le monde artistique
C'est le monde scientifique
C'est pourtant clair, si peu opaque !
Tout est de la propagande
De toutes choses, elle fait ses offrandes
" Radio-Paris ment
Radio-Paris ment
Radio-Paris est allemand "
Sur la planète entière
La propagande fait son cimetière
Par les ondes de la télévision, de la radio
Par l'art, par les journaux
Par toutes les antiquités volées
En Afghanistan, au Cambodge, en Irak, en Egypte, en Syrie
Puis tout est revendu en Europe, par des mercantis
Marché de 6 milliards de dollars par an
Cela finance les guerres, cela tue des gens
Les marchands complices des talibans
Et aussi les pauvres locaux
Car la misère c'est pas très rigolo
Et la mafia internationale qui s'y infiltre
Les antiquités volées, deuxième en chiffre d'affaires, c'est pas le pitre
Donc, derrière les trafics de tous les stupéfiants
Mais avant les armes, c'est effarant
Et tout varie très vite, tout est temporaire, forcément
Jadis, feu ( 1901-1976 ) André Malraux
Qui n'était pourtant pas si sot
Et qui après avoir ruiné sa femme
Et du trafic de statues du Cambodge, l'infâme
Il fut jugé comme un vulgaire escroc
3 ans de prison, en fait, surtout du sursis
Et c'est un fait, pas de la calomnie
Le futur premier ministre des affaires culturelles
Montrait de toute politique, la voix naturelle !
La vraie histoire de l'Histoire, est souvent cachée
Comme les appels de feu ( 1890-1970 ) Charles de Gaulle, bien contrôlés
Par les modérateurs anglais de la BBC, faut pas rêver
Comme l'armée américaine, dont le but détourné
Fut de faire de la France, une colonie américanisée
Puis finalement
Presque le monde entier devint à l'américaine
Partout sur la planète, son imitation fut reine
Les antiquités
Sont échangées contre des armes
Un commerce pour des vallées de larmes
La propagande
Irradie toutes les informations
C'est l'information de la propagande
C'est la propagande de l'information
Introception et extéroception
L'environnement et sa détermination
Et nous sommes entassés verticalement
Dans des cités, le plus souvent
Et nous sommes entassés horizontalement
Dans des pavillons bons marchés, très généralement
Toute rencontre nous est imposée
Par le milieu qui nous a déterminé
C'est une sorte de mariage arrangé
Fait l'affaire, ce qui en premier, ose se manifester
De ce fait, nous ne rencontrons jamais ce que nous voulons
Nous rencontrons seulement ce que nous pouvons
En fonction de la classe sociale
De la famille, de la profession, de son temps
C'est là la loi de l'environnement
C'est là la loi du conditionnement
Personne n'y échappe, tout y est fatal
De toutes époques, en tous lieux, c'est normal !
Comme le 25 avril 1922, la médecine légale
Cette toxicologie pour éviter les erreurs judiciaires
Par rapport aux coroners, ce carnaval
Car avant, c'était à la louche, on brassait de l'air
Mais vinrent
Les docteurs, feu ( 1867-1935 ) Charles Norris
Et feu ( 1883-1968 ) Alexander Gettler
Ils furent ( 1919-1933 ) contre la prohibition de l'alcool
Qui empoisonne rapidement, quand elle devient du méthanol
Et toutes les cécités, les comas, les décès
Avec l'accord appuyé du gouvernement américain, c'est vrai
Et plus de morts que la guerre de 1914-1918, sidérant
Pour les USA, l'alcool frelaté était forcément empoisonné
Tout gouvernement est répugnant
Tous les moyens sont bons pour gouverner
Et la prohibition de l'alcool
C'était aussi
Le Canada, la Finlande, la Russie
Et puis aussi
En cette chère Amérique, le plomb
Qui rendait fou, hallucinations, défenestrations
Avec l'essence au plomb
Avec des usines au plomb
Pourtant il y eut pire
Dans ce soi-disant empire
Avec le monoxyde de carbone
Qui tuait des gens par de nombreuses tonnes
C'était l'éclairage des villes
Ce gaz, pour les garçons et les filles
Il est vrai, c'était les années 1920
En 2014, c'est un autre vin
Les poisons ne sont plus les mêmes
Pas de radium pour les étrennes
Tout a été remplacé
Mais c'est toujours la même nocivité !
Certes " Latrodectus mactans " une araignée, " La veuve noire "
Si elle mord, ce qu'elle fait rarement
Et pour se défendre ou par accident
En trois heures, son venin tue l'enfant, il faut le croire
En cinq heures, son venin tue l'adulte, c'est très puissant
Et dans le monde
Même si l'araignée n'est pas un insecte
Souvent amicale, pas du tout infecte
La vente d'insectes dans le monde
C'est plusieurs millions d'euros par an
Sur la planète Terre, tout est vraiment désolant !
Un peu comme au Vatican
Qui ne sort jamais de son hébétude
Toujours il est plein de la turpitude
C'est une tarte à la crème
Même pour le candide qui l'aime
300 organismes, son gouvernement, sa police
Sa Curie imbue de tous les vices
L'église catholique est une mafia
En relation diplomatique avec 180 autres Etats
Le Vatican protège ses pédophiles, sa corruption, son affairisme
Une monarchie à l'immunité totale, qui plaît tant au fascisme
100.000 enfants abusés par des prêtres catholiques aux Etats-Unis
Elle est bien chez elle l'Opus Dei
Certes, il y a des contestataires
Pas difficile d'être un peu moins réactionnaires !
En France, le pays des droites
Entre Sarkozy, Fillon, Juppé, Marine Le Pen, Hollande, Mélenchon
Et tous les autres à venir, dans le même ton
Dans tous les pays c'est les mêmes pions
Le seul changement c'est les noms
En France, c'est encore Juppé le plus gaulliste de gauche
Car leur République, tous, ils la fauchent
Et quand on voit ceux et celles qui les applaudissent
Réactionnaires, refoulés sexuels, culs bénis, monde de l'artifice
Cela fait vraiment peur
Cela présage toutes les terreurs
Il faudrait sortir son pistolet
A la tête de toutes les niaises, de tous les niais
Car c'est d'une telle répugnance
Car c'est d'une telle évidence
Notre voie lactée, disque de 100.000 années lumière
Et c'est pourtant uniquement par l'imaginaire
Que l'on peut échapper un peu, à tous les réactionnaires
A toute orthodoxie, bourgeoise ou populaire, l'armée nous fiche en l'air !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

“Radio-Paris lies, Radio-Paris lies, Radio-Paris is German,
Radio-Paris lies, Radio-Paris lies, Radio-Paris is German “

Jean Oberlé (1900-1961) draughtsman and painter

(Radio-Paris settled instead of “the Parisian Station” today, it became cinema “UGC Normandy”)

Like a neighbor tells it to me
Who is a friend, a buddy
Tyranny it is malignant
And for example, one does not say any more
Cooler, but think tank
Of what to laugh, but it is terrifying
The silly thing is bottomless
It is an edifying contempt
And the old memory grows blurred
Maintaining it is the memory of the pump
Like if the Alzheimer's disease, this beachcomber
1 case every four seconds
And this for everyone
All realities, is offensive
It spends 20 years to be appeared
Heaps of factors do it candidater
In this world chronophage
Where each loneliness is in its sarcophagus
Where all implemented is so déceptif
Where the whole world is depressive!
It is necessary to sell dreamed
Each one, each one, must find its broad bean there
However, nothing can there be seized, it is the downpour
As the 60 billion neutrinos which cross us
At each second, without at all intervening
Less than one mouse which chicote
Less than one housewife who makes the cooking
It is told me that there is no more capital
As in the Universe, but 70 percent of spiral galaxies
Admittedly, it can subvert the languages
In all fields, he is the magus
We have the choice
Between three pairs of opera hats
Or between three pairs of slaps
EC world, it is the only law
Even if nobody is of agreement with me
Three pairs of opera hats
Or three pairs of slaps
It is the political world
It is the artistic world
It is the scientific world
It is however clear, if not very opaque!
All is propaganda
Of all things, it makes its offerings
“Radio-Paris lies
Radio-Paris lies
Radio-Paris is German “
On whole planet
Propaganda makes its cemetery
By the waves of television, radio
By art, the newspapers
By all antiquities flights
In Afghanistan, in Cambodia, in Iraq, in Egypt, in Syria
Then all is resold in Europe, by profiteers
Market of 6 billion dollars a year
That finances the wars, that keep silent of people
Merchants accessory to the talibans
And also the local poor
Because misery it is not very funny
And the Mafia international which infiltrates there
Antiquities flights, second in turnover, it is not the clown
Therefore, behind the traffics of all the narcotics
But before the weapons, it is frightening
And all varies very quickly, all is temporary, inevitably
Formerly, fire (1901-1976) André Malraux
Who was however not so stupid
And which after having ruined its wife
And of the traffic of statues of Cambodia, the infamous one
He was judged like a vulgar swindler
3 years of prison, in fact, especially of the deferment
And it is a fact, not calumny
The future Prime Minister for the cultural affairs
Showed of any policy, the natural voice!
The true history of the History, is often hidden
Like the calls of fire (1890-1970) Charles de Gaulle, controlled well
By the English regulators of the BBC, is not necessary to dream
Like the American army, of which the diverted goal
Was to make France, an americanized colony
Then finally
Almost the whole world became with American
Everywhere on planet, its imitation was queen
Antiquities
Weapons are exchanged against
A trade for vales of tears
Propaganda
Irradiate all information
It is the information of propaganda
It is the propaganda of information
Introception and extéroception
Environment and its determination
And we are piled up vertically
In cities, generally
And we are piled up horizontally
In gone good houses, very generally
Any meeting is imposed to us
By the medium which determined us
It is a kind of arranged marriage
Fact the business, which in first, dares to appear
So we never meet what we want
We meet only what we can
According to the social class
Of the family, profession, of its time
It is the law of the environment there
It is the law of conditioning there
Nobody escapes from it, all is fatal there
From all times, in all places, it is normal!
Like on April 25th, 1922, forensic medicine
This toxicology to avoid the miscarriage of justices
Compared to the coroners, this carnival
Because front, it was with the ladle, one brewed air
But came
Doctors, fire (1867-1935) Charles Norris
And fire (1883-1968) Alexander Gettler
They were (1919-1933) against the prohibition of alcohol
Who poisons quickly, when it becomes methanol
And all blindnesses, comas, deaths
With the supported agreement of the US government, it is true
And more deaths than the war of 1914-1918, striking
For the USA, adulterated alcohol was inevitably poisoned
Any government is feeling reluctant
All the means are good to control
And the prohibition of alcohol
It was too
Canada, Finland, Russia
And then too
In this dear America, lead
Who returned gives, hallucinations, défenestrations
With the petrol with lead
With factories with lead
However there was worse
In this so-called empire
With carbon monoxide
Who killed out of people by many tons
It was the lighting of the cities
This gas, for the boys and the girls
It is true, they were the years 1920
In 2014, it is another wine
The poisons are not any more the same ones
Pas de radium for the New Year's gifts
All was replaced
But it is always same harmfulness!
Admittedly “Latrodectus mactans” a spider, “the black widow”
If it bites, which it seldom does
And to defend oneself or by accident
In three hours, its venom kills the child, it should be believed
In five hours, its venom kills the adult, it is very powerful
And in the world
Even if the spider is not an insect
Often friendly, at all infects
The sale of insects in the world
They is several million euros a year
On planet Is in hiding, all is really afflicting!
A little as in the Vatican
Who never leaves his stupor
Always it is full with turpitude
It is a pie with the cream
Even for the ingenuous one which likes it
300 organizations, its government, its police
Its pompous Curia of all the defects
The Catholic church is a Mafia
In diplomatic relation with 180 other States
The Vatican protects its paedophiles, his corruption, his mixing business and politics
A monarchy with the total immunity, which likes Fascism so much
100,000 children deceived by catholic priests in the United States
It is well at it the Opus Dei
Admittedly, there are protestors
Not difficult to be a little less reactionaries!
In France, country of the right-hand sides
Between Sarkozy, Fillon, Juppe, Marine Le Pen, Holland, Mélenchon
And all others to come, in the same tone
In all the countries it is the same pawns
The only change it is the names
In France, it is still the most Gaullist Juppe of left
Because their Republic, all, they mow it
And when one sees those and those which applaud them
Reactionaries, driven back sexual, bottoms - blessed, world of the artifice
That really frightened
That predicts all terrors
Its gun would have to be left
In charge of all dilly-dally them, of all denied them
Because it is of such a loathing
Because it is of such an obviousness
Our Milky Way, 100,000 year old disc light
And it is however only by the imaginary one
That one can escape a little, with all the reactionaries
Any orthodoxy, middle-class woman or popular, the army drives us in the air!

Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.