Paraphysique du capital

Author: 
Patrice Faubert
Locality: 

Un français sur huit, est seul
Dans les prochaines années, un sur trois, sera seul
Dans tous les pays le même phénomène
Les lois du capital sont partout les mêmes !
La technologie nous isole
La hiérarchie nous isole
La culture nous isole
La compétition nous isole
La séparation est notre idole
Personne ne s'en désole !
C'est une contagion émotionnelle
Où l'altruisme est auto-protecteur
Comme la Terre et son noyau intérieur
Après 6400 km de profondeur
Et plus aucune gravité
Nonobstant, la vie grouille sous nos pieds
A 160 km sous terre, voilà les diamants
Le carbone se cristallise, c'est étonnant
L'intérieur de la planète Terre
Plus encore que l'Univers, est un mystère
Mais sans notre bouclier géomagnétique
Nous succomberions sous les radiations cosmiques
Déjà, il y a une brèche dans notre champ magnétique !
Comme le virus de la politique
Qui n'est que la politique du virus
Aucun hasard dans le numerus clausus
Comme la folie, qui tout, vous explique
L'être humain en est le produit, c'est épique
Comme la sexualité
Qui est en prison
Pour l'assouvir, il faut payer
Les séquences sont tarifées
Les riches ont de la qualité
Pour les pauvres, c'est plus risqué
Pour les chaussures, les habits, ici, tout peut se généraliser
Rien n'est laissé au hasard
Pour tous et toutes son placard
En fonction de sa puissance pécuniaire
Dans une économie de marché, tout est cher
En sexualité comme pour le reste
Tout à un prix, un coût, c'est net !
D'une façon l'autre
Il faut passer à la caisse
Et les femelles en chaleur
Toujours pour les mâles dominateurs
Les femelles aiment les baratineurs
Elles aiment la sécurité, l'image du bonheur
Les mâles qui sont seuls
Souvent, sont sans argent, au chômage ou en marge
C'est ainsi, c'est bien dommage
Les couilles toujours pleines
Et la rage furieuse dans la peine
Pour baiser il faut travailler
Ou pour le moins, se conformer
La plupart des femmes recherchent la sécurité
A cela, depuis petites, elles sont conditionnées
La vie ne fait aucun cadeau
D'une méthode l'autre, il faut payer, laid ou beau
Avec l'argent, il en sera toujours ainsi
Il faut transformer les mentalités, il faut l'anarchie !
Bien manger, bien baiser, bien vivre, il faut du fric
C'est pour cela qu'il y a le flic
Mâles et femelles, car nous sommes si singes
Mais moins gentils, malgré nos méninges
Voilà ce que c'est de lire
Le primatologue Frans de Waal, sans le médire
Pour qui la nature est une société solidaire
Empathie, sympathie, à la réaction, cela devrait déplaire
Mais, moi, qui flaire de la souffrance partout
A cette cause, je préfère y passer pour fou
Pessimiste, pour beaucoup
Aux optimistes de me tordre le cou !
Misère morale, misère sexuelle
Misère affective, misère spirituelle
Et je me souviens du cri d'une manifestation
Jadis, de jeunes anarchistes, ironiques garçons
" Une seule solution, la masturbation "
Les fascistes et autoritaires, mieux lotis
Avec l'argent, la sécurité, l'autorité
Ils ont toute la panoplie
Pour emballer toutes les beautés
Qui rêvent de se faire acheter
Comme tant de femmes, qui furent fascinées
Par les Hitler, les Mussolini, les Franco
Un conditionnement est toujours idiot
A des enfants aux comportements répétés
L'histoire de chaque corps
Est le corps de chaque histoire
Même si nous ne voulons pas le croire
Tout y est vivant, tout y est mort !
La plupart des fascistes sont des imbéciles
Leurs regards sont vides, leurs cerveaux sont débiles
De gauche, de droite, d'ailleurs, sans réflexion
Ils et elles sont partout, jamais ne s'en vont
Avec une sexualité refoulée ou normée
Au lit pas assez aimés
Et c'est la recherche d'autorité, de hiérarchie
De concurrence où l'autre est l'ennemi
Ô paradoxe, ceux et celles qui aiment vraiment faire l'amour
Ne trouvent pas de partenaires
Sans argent, sans travail, sans logis, on passe son tour
Et cette musique a rarement un autre air !
Et puis la femme ne fait jamais le premier pas
Par apprentissage ou alors c'est un cas
Il lui suffit d'attendre, pas besoin d'entreprendre
Elle est le sexe fort, il ne faut pas se méprendre !
Car draguer, c'est ramper
Séduire et donc mentir, un rôle, endosser !
D'après le ministère de l'intérieur
De France, de la police, de la terreur
Il y aurait 5000 bandes en France
Bandes de jeunes qui font peur à la finance
Cités aux dizaines de jeunes qui s'affrontent
Au lieu de s'unir contre le capital, avec cette misère qui monte
J'ai pu traverser en toute tranquillité
Une fois, à La Courneuve, ville où je suis né
Deux bandes rivales qui voulaient en découdre
Centaines de jeunes comme la foudre
Au lieu d'Aubervilliers contre La Courneuve, en furieux
Tous unis contre le capital, ce serait mieux
Tous unis contre le fascisme libéral, pour en finir avec Dieu !
Et au 7 Allemagne, Brésil 1, si hiérarchique
Préférons les 12 millions de naturistes en Allemagne
Cela, au moins, c'est plus sympathique
Le corps en liberté, pas besoin de pagne
Il faut un changement de paradigme
Pour que la vie devienne enfin philosophique
Comme en science
Si figée, qui empêche le domaine de cohérence
De la biologie numérique
Contre le dogme scientifique
Comme la mémoire de l'eau
C'est l'exemple si beau
De feu ( 1935-2004 ) Jacques Benveniste, si décrié
A son disciple ( né en 1932 ) Luc Montagnier, prix Nobel, aussi critiqué
Transduction de l'ADN par des dilutions
Ondes électromagnétiques en presque téléportation
Et en médecine, de nouvelles applications !
Mais encore une fois, je l'écris
La plupart, sinon toutes, des maladies
Finiraient par disparaître en anarchie
D'autres rapports humains
Plus aucune religion, plus aucune idéologie
Ni compétition, ni comparaison, ni séparation, ni hiérarchie
Et pour tous et toutes, la belle vie
Plus de début ni de fin
Toujours la liesse, plus aucun chagrin !
Certes, les soins sont déjà souvent gratuits
En France et autres pays
Moi avec ma CMU, car je suis un pauvre
Mais c'est dans des centres pour pauvres
Qui sont à peine examinés, souvent mal soignés
La médecine est fasciste libérale
Et la pauvreté se soigne mal
Où alors c'est dans le privé
Et encore, et là, il faut payer
La lutte des classes
Se retrouve en clinique ou à l'hôpital
Au cabinet du médecin ou du spécialiste
Comme le dermatologue le plus fasciste !
Et chaque pays
A ses services spéciaux
Un service action, pour éliminer les petits rigolos
Chaque pays
A ses experts militaires, tueurs assermentés
Pour tuer en toute légalité
Et les services secrets, à côté
Peuvent nous faire rigoler !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

French on eight, is alone
In the next years, one on three, will be alone
In all the countries the same phenomenon
The laws of the capital are the same ones everywhere!
Technology insulates to us
The hierarchy insulates to us
The culture insulates to us
The competition insulates to us
The separation is our idol
Nobody is afflicted some!
It is an emotional contagion
Where the altruism is auto--guard
As Earth and its interior core
After 6400 km of depth
And more no gravity
Notwithstanding, the life gets a move on under our feet
To 160 km under ground, here are diamonds
Carbon crystallizes, it is astonishing
The interior of planet Is in hiding
More still than the Universe, is a mystery
But without our geomagnetic shield
We would succumb under cosmic radiations
Already, there is a breach in our magnetic field!
Like the virus of the policy
Who is only the policy of the virus
No chance in the numerus clausus
Like the madness, which all, explains you
The human being is the product, it is epic
Like sexuality
Who is in prison
To appease it, it is necessary to pay
The sequences are tariffed
The rich person have quality
For the poor, it is riskier
For the shoes, the clothes, here, all can spread
Nothing is left randomly
For all and all its wall cupboard
According to its pecuniary power
In a market economy, all is expensive
In sexuality as for the rest
All at a price, a cost, it is Net!
In a way the other
It is necessary to pass to the case
And females in heat
Always for the dominating males
The females love the smooth talkers
They like the security, the image of happiness
The males which are alone
Often, are without money, with unemployment or in margin
It is thus, it is well damage
Always full testicles
And the furious rage in the sorrow
For kissing it is necessary to work
Or at the very least, to conform
Most women search the security
With that, since small, they are conditioned
The life does not give any present
Of a method the other, it is necessary to pay, ugly or beautiful
With the money, it will be always thus
It is necessary to transform mentalities, one needs anarchy!
To eat well, kiss well, live well, money is needed
Therefore there is the cop
Males and females, because we are if monkeys
But less nice, in spite of our meninges
Here what it is of reading
The primatologist Frans de Waal, without slandering it
For which nature is an interdependent company
Empathy, sympathy, with the reaction, that should displease
But, me, which smells suffering everywhere
With this cause, I prefer to pass there for insane
Pessimist, for much
With the optimists to twist me the neck!
Moral misery, sexual misery
Emotional misery, spiritual misery
And I remember the cry of a demonstration
Formerly, young anarchists, ironic boys
“Only one solution, masturbation”
Fascists and authoritative, better parcelled out
With the money, the security, the authority
They have all the panoply
To pack all the beauties
Who dream to be made buy
Like so much of women, who were fascinated
By Hitler, Mussolini, Free
A conditioning is always idiotic
With children with the repeated behaviors
History of each body
Is the body of each history
Even if we do not want to believe it
All is alive there, all died there!
Most fascists are imbeciles
Their glances are empty, their brains are weak
Of left, right-hand side, moreover, without reflection
They and they are everywhere, never from do not go away
With a driven back or normalized sexuality
With the bed not liked enough
And it is the search for authority, of hierarchy
Of competition where the other is the enemy
Ô paradox, those and those which really like to make love
Do not find partners
Without money, without work, home, his turn is passed
And this music seldom has another air!
And then the woman never takes the first step
By training or then it is a case
It is enough for him to wait, not need to undertake
It is the stronger sex, one should not mistake!
Because to dredge, it is to crawl
To allure and thus to lie, a role, to endorse!
According to the ministry for the interior
From France, the police, terror
There would be 5000 bands in France
Groups of youth who frighten finance
Quoted with tens of young people who clash
Instead of linking itself against the capital, with this misery which goes up
I could cross in all peace
Once, with Courneuve, city where I was born
Two rival bands which wanted to undo some
Hundreds of young people like the lightning
Instead of Aubervilliers against Courneuve, into furious
All plain against the capital, it would be better
All plain against liberal Fascism, to finish some with God!
And to the 7 Germany, Brazil 1, if hierarchical
Let us prefer the 12 million naturists in Germany
That, at least, it is nicer
The body in freedom, not need for loincloth
One needs a change of paradigm
So that the life becomes finally philosophical
As in science
If solidified, which prevented the field of coherence
Digital biology
Against the scientific dogma
Like the memory of water
It is the so beautiful example
Of fire (1935-2004) Jacques Benveniste, if disparaged
With its disciple (born in 1932) Luc Montagnier, Nobel Prize, also criticized
Transduction of the DNA by dilutions
Electromagnetic waves in almost teleportation
And in medicine, of new applications!
But once again, I write it
Majority, if not all, of the diseases
Would end up disappearing in anarchy
Other human reports
More no religion, more no ideology
Neither competition, neither comparison, neither separation, nor hierarchy
And for all and all, beautiful life
More beginning nor of end
Always jubilation, plus any sorrow!
Admittedly, the care is already often free
In France and other countries
Me with my CMU, because I am poor
But it is in centers for the poor
Who are hardly examined, often badly neat
Medicine is fascistic liberal
And poverty is looked after badly
Where then it is in the private one
And still, and there, it is necessary to pay
The class struggle
Finds itself in private clinic or at the hospital
With the cabinet of the doctor or the specialist
How the most fascistic dermatologist!
And each country
At its special services
A service action, to eliminate the little chancers
Each country
With its sworn in military experts, killers
To kill in all legality
And secret services, at side
Can make us laugh!

Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.