Psychosomatique de radioactivité

Author: 
Patrice Faubert
Locality: 

" Si les prisons sont un miroir de la société, alors en France vous êtes très
mal lotis, et ces valeurs occidentales que vous voulez défendre dans le
monde entier, laissez-les en France, on ne peut pas infliger cela au
reste du monde "

Georg H ( prisonnier allemand en lutte , via le journal " L'envolée " )

Dans les prisons de France
Et ailleurs, d'évidence
Des matonnes et des matons
Des nazillonnes et des nazillons
Torturent, humilient, tuent
Des femmes détenues, des hommes détenus
Au nom de la société
Au nom des gens qui ont voté
Ainsi, tant de monde en complicité
De l'intérieur, parfois c'est dénoncé
Comme ce Eric Tino, ancien maton
Qui osa dénoncer d'autres matons
Violents psychopathes récupérés par le capital, c'est ainsi
Avec donc une mentalité propre aux nazis
Les prisons devenant
Ayant toujours été, finalement
Des lieux de torture psychologique
Des lieux de torture physique
De la violence permise par le capital
De la violence inhérente au fascisme libéral
Critique de la valeur
Valeur de la critique
Toute valeur est bourgeoise
Toute valeur est sournoise !
Comme
Pour les services secrets
Rien n'en sort, pourtant, tout se sait
Dont le cheval de trait
1) La monnaie
2) L'idéologie
3) La compromission
4) L'égo
Avec des officiers traitants
Si clandestins, invisibles, néanmoins voyants
Un métier du mensonge
Le mensonge du métier
Toute une discipline militaire
Taux de divorce élevé, l'agent doit s'y faire
Manipulation des cibles
La seule véritable bible
Des itinéraires de sécurité
La rupture de filature peut échouer
Mais, à vrai dire, dans une sotte société
Il n'y a décidément que de sots métiers
Ainsi
Aucun métier, je ne voulus pratiquer
Ou alors, juste de quoi pouvoir chômer
Car tout métier ne fait que renforcer la société
Ce sont tous les métiers de la société !
Il y a certes des degrés
Dans la nocivité des métiers
Flics, gendarmes, militaires, matons, commerçants
Beaucoup de fonctionnaires, forcément
Sans compter pas mal d'artisans
La malhonnêteté des métiers
Les métiers de la malhonnêteté
Et comme cependant
Et c'est bien désolant
Tout métier, même gratifiant, engraisse la société
Tout métier est bien de la malhonnêteté
Le capital des métiers
Les métiers du capital
Ce qui implique des esclaves salariés
Plus ou moins bien rémunérés
Dont la plupart sont hyperexploités
Comme
Les cinquante millions de personnes, du personnel domestique
Dont quarante deux millions sont asiatiques
Que l'on peut écraser comme des moustiques
Beaucoup venant de Manille, donc des Philippines
On les prend, on les jette, comme des épines
Comme
En Arabie saoudite ou au Liban
D'autres pays sont aussi leur Satan
Parfois ce personnel dort dans des niches
Et leurs chats, et leurs chiens
Sont bien mieux traités par les riches
Car à leurs yeux, ce personnel ne vaut rien !
Le monde de la fausseté
La fausseté du monde
Un peu
Comme le saucisson d'âne corse
Qui la plupart du temps n'est jamais corse
Tout y est importé
Tout y est mélangé
De ses gens
Le capital sait bien se moquer
De ses gens
Où toute profession sait le gaver
Voilà bien là un secret bien gardé
Pas besoin d'un officier traitant pour le constater
Pour le capital
Une façon subtile de se perpétuer
Partout dans le monde
Et ce à chaque seconde
Dans les prisons, des gens sont maltraités, violés, torturés
Dans des usines, des gens sont méprisés et aliénés
Dans des bureaux, des gens sont harcelés
La souffrance s'exportant, personne ne peut y échapper
Riches ou pauvres, elle est partout affichée
Toute une psychosomatique de radioactivité
Et de cela, même la plus grosse fortune ne peut se protéger !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

"If prisons are a mirror of society, then in France you are very
And Western values ​​that you want to defend in the
World, let them in France, we can not inflict this on the
rest of the world "

Georg H (German prisoner in struggle, via the newspaper "L'envolée")

In the prisons of France
And elsewhere, obviously
Matrons and matons
Nazillones and Nazillions
Torture, humiliate, kill
Women detained, men detained
On behalf of the company
On behalf of the people who voted
Thus, so many people in complicity
From the inside, sometimes it is denounced
Like this Eric Tino, former maton
Who dared to denounce other masters
Violent psychopaths recovered by capital, this is how
With a Nazi-specific mentality
Prisons becoming
Having always been, finally
Places of psychological torture
Places of physical torture
Capital-Enabled Violence
From Inherent Violence to Liberal Fascism
Criticism of value
Value of Criticism
Any value is bourgeois
Any value is sneaky!
As
For secret services
Nothing comes of it, nevertheless, everything knows
Whose draft horse
1) Currency
2) The ideology
(3) The compromise
4) The ego
With attending officers
If clandestine, invisible, nevertheless seers
A craft of lies
The lie of the trade
An entire military discipline
High divorce rate, agent must be there
Target Manipulation
The Only True Bible
Safety Itineraries
Spinning failure may fail
But, in truth, in a foolish society
There are definitely only fools trades
So
No trade, I do not want to practice
Or, just enough to be able to chore
Because every profession only reinforces society
These are all the professions of the company!
There are, of course,
In the harmfulness of the trades
Cops, gendarmes, military, masters, merchants
Many officials, inevitably
Not to mention many artisans
The dishonesty of the trades
The trades of dishonesty
And as
And it is very sorry
Every profession, even rewarding, fatens society
Any trade is dishonesty
The capital of the trades
The trades of capital
This implies slave laborers
More or less well paid
Most of which are overexploited
As
The fifty million people, domestic staff
Of which forty two million are Asian
Can be crushed like mosquitoes
Many coming from Manila, therefore from the Philippines
They are taken, thrown, like thorns
As
In Saudi Arabia or Lebanon
Other countries are also their Satan
Sometimes this staff sleeps in niches
And their cats, and their dogs
Are treated much better by the rich
Because in their eyes, this staff is worth nothing!
The world of falsehood
The Falseness of the World
A little
Like the Corsican donkey sausage
Who most of the time is never Corsican
Everything is imported
Everything is mixed
From his people
Capital knows how to make fun
From his people
Where any profession knows the gaver
Here is a well kept secret
No need for a treating officer to see it
For capital
A subtle way to perpetuate
Around the world
And every second
In prisons, people are abused, raped, tortured
In factories, people are despised and alienated
In offices, people are harassed
Suffering, no one can escape it
Rich or poor, it is everywhere displayed
A whole psychosomatic of radioactivity
And of this, even the biggest fortune can not protect itself!

Pat Patrice Faubert (2017) Pat says the guest on "hiway.fr" (http://patrice.faubert.over-blog.com/)

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.