Tourisme de masse, pollution de masse

Author: 
¨Patrice Faubert
Locality: 

Big Bounce
Grand rebond qui pousse
Expansion, contraction
Contraction, expansion
Une infinité dans la succession
De l'Univers à la vie des gens
Histoire des mentalités
Jamais de grande nouveauté
Comme ce fascisme omniprésent
Comme jadis, le cinéma permanent
Il est de toutes les heures
Il se recrute dans la peur
Quand il n'y a plus de conviction
Quand il n'y a plus que le pognon
Le fascisme est sans culture
Le fascisme s'épanouit dans l'ordure
Comme une pathologie sociale chronique
La bêtise est en fait sa seule éthique
Et tout peut sembler paradoxal
Sous les différents règnes du fascisme libéral
En France
Et c'est une fausse confidence
Dans les petites villes, dans les campagnes
La réaction toujours se magne
Même quand il n'y a pas un seul étranger
C'est néanmoins pour la xénophobie que l'on va voter
Il y a pourtant de l'espace vert
Alors qu'à Paris
Par personne, c'est cinq mètres carrés d'espace vert
Avec 21000 personnes au kilomètre carré
En Europe, presque la plus forte densité
Berlin, c'est 25 mètres carrés, Londres, c'est 45 mètres carrés !
Paris
Où le premier mai 2017
Contre tout un fascisme banalisé
De passage chez ma mère, pour m'en occuper
Et j'en ai donc profité
Pour aller manifester, avec le cortège de la CNT
Avec mon drapeau si mal accroché
Hampe de dernière minute, drapeau envolé
Avec de la probabilité, je pus le récupérer
Rouge et noir avec un A entouré
Et le soir à la télé
Ma mère me l'ayant signalé
Un chef bureaucrate syndicaliste fut donc interviewé
C'était celui de la CGT
Osant dire et répéter
Contre l'extrême droite, c'est dans nos gènes
Tenant donc un discours d'extrême droite
Rien que pour cela, je le mets en boîte
L'on ne naît pas Fourniret
Sauf pour les fascistes et les niais
Vraiment
Les bureaucrates syndicaux
Sont des crétins et des idiots
Voire pire, si c'est voulu, des salauds
Principaux alliés du capital
Principaux alliés du fascisme libéral
Ils sont contre le prolétariat révolutionnaire
Qui est sans parti, sans syndicat, avec la Commune de Paris, en repère !
Fête du travail, fête de l'aliénation
Un retour d'acide situationniste, comme de la science-fiction
Il n'y a plus aucun frein
Nous rentrons dans le mur du capital, c'est pas malin
Chacun isolé dans son coin
Chacune isolée dans son coin
La vie, c'est encore loin ?
Nos petites médiocrités
Nos rêves inachevés
Les miens, les tiens
La tragédie du genre humain
Et toute une grande majorité
Qui préfère ne pas trop penser
Commencer de penser
Commencer de se miner
Feu Camus, pour le paraphraser
Avec pour seule pensée engrammée
L'horizon prétendument indépassable du capitalisme
L'horizon prétendument indépassable du fascisme
Certes
Au dix-neuvième siècle, l'ouvrier
Avait une espérance de vie de trente ans
De nos jours, c'est plus longtemps
Cela est vrai, et après ?
Certes
Au dix-huitième siècle
L'aristocrate mesurait 10 à 15 centimètres de plus que le gueux
De nos jours c'est aussi un peu mieux
Cela est vrai, et après ?
La lutte des classes est devenue plus subtile
Moins funambule sur un fil
D'un pays l'autre tout semble différent
Mais c'est le climat qui l'est effectivement
Sinon
Les mêmes histoires d'argent
De sexe, de couple, de travail, de peine, c'est édifiant
Avec tout un tourisme de masse
Par exemple, Barcelone, Venise, qui aux autochtones, fait boire la tasse
Des loyers qui augmentent, ô mauvaise farce
Cela n'est plus de la xénophobie
Quand c'est le tout touristique qui exproprie
Un nouvel impérialisme
C'est bien le frère du capitalisme
Modifiant la forme des villes, le tourisme
Avec des villes zoos, avec des villes dépotoirs
Comme si tous les jours, c'était la foire
Et partout
Nous ne savons plus quoi faire de nos déchets
C'est la société du déchet
La Terre comme une poubelle, c'est un fait
Avec aussi la fragmentation du lien
Tout lien étant de fragmentation
Pour toute vraie solidarité, c'est ainsi la fin
Et puis, et puis
Tout autre que soi est devenu l'ennemi
De tout le monde, tout le monde se méfie !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Big Bounce
Big rebound that grows
Expansion, contraction
Contraction, expansion
An infinity in the succession
From the Universe to people's lives
History of mentalities
Never great novelty
As this omnipresent fascism
As in the past, permanent cinema
It is from every hour
He is recruited in fear
When there is no longer any conviction
When there is nothing left but the penny
Fascism is without culture
Fascism flourishes in the junk
As a chronic social pathology
Stupidity is in fact its only ethic
And everything may seem paradoxical
Under the different reigns of liberal fascism
In France
And this is a false confidence
In small towns, in the countryside
The reaction always gets
Even when there is not a single stranger
It is nevertheless for xenophobia that we will vote
There is however green space
While in Paris
Per person, it's five square meters of green space
With 21,000 people per square kilometer
In Europe, almost the highest density
Berlin is 25 square meters, London is 45 square meters!
Paris
Where May 1, 2017
Against a commonplace fascism
I went to my mother's house to take care of her
And so I took advantage of it
To go to demonstrate, with the procession of the CNT
With my badly hung flag
Last minute flap, flight flag
With probability, I was able to recover it
Red and black with an A surrounded
And in the evening on TV
My mother told me
A trade union leader was therefore interviewed
It was that of the CGT
Daring to say and repeat
Against the extreme right is in our genes
Holding an extreme right speech
Just for that, I can put it in a box
Fourniret is not born
Except for fascists and fools
Really
The union bureaucrats
Are cretins and idiots
Worse, if it is wanted, bastards
Principal Allies of Capital
Main allies of liberal fascism
They are against the revolutionary proletariat
Who is without party, without union, with the Commune of Paris, in reference!
Labor day, feast of alienation
A return of situationist acid, like science fiction
There is no longer any brake
We go back into the capital wall, it's not smart
Each isolated in his corner
Each isolated in its corner
Is life still far away?
Our small mediocrities
Our Unfinished Dreams
Mine, yours
The tragedy of the human race
And a large majority
Who prefers not to think too much
Start thinking
Starting to undermine
Fire Camus, to paraphrase it
With only thought in mind
The supposedly unsurpassable horizon of capitalism
The allegedly unsurpassable horizon of fascism
Certainly
In the nineteenth century the worker
Had a life expectancy of thirty years
Nowadays, it's longer
This is true, and after?
Certainly
In the eighteenth century
The aristocrat was 10 to 15 centimeters taller than the beggar
Nowadays it is also a little better
This is true, and after?
The class struggle has become more subtle
Less tightrope walker
From one country to another everything seems different
But it is the climate that is actually
If not
The same money stories
Sex, couple, work, pain, it's edifying
With all a mass tourism
For example, Barcelona, ​​Venice, which to the natives, makes drink the cup
Rents that increase, oh bad stuffing
This is no longer xenophobia
When it's all tourist that expropriates
A new imperialism
It is the brother of capitalism
Changing the shape of cities, tourism
With zoo towns, with dump towns
As if every day, it was the fair
And everywhere
We do not know what to do with our waste
It is the society of waste
Earth as a trash, it's a fact
Also with fragmentation of the link
Any link being fragmented
For true solidarity, this is the end
And then, and then
Everything other than self has become the enemy
Everyone is suspicious!

Pat Patrice Faubert (2017) Pat says the guest on "hiway.fr" (http://patrice.faubert.over-blog.com/)

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.